•  

    Sentier printanier

     Il est un sentier creux dans la vallée étroite,
     Qui ne sait trop s'il marche à gauche ou bien à droite.
     C'est plaisir d'y passer, lorsque moi sur ses bords
     Comme un jeune prodigue égrène ses trésors.
     L'aubépine fleurit ; les frêles pâquerettes, 
    Pour fêter le printemps, ont mis leurs collerettes.
     La pâle violette, en son réduit obscur,
     Timide, essaie au jour son doux regard d'azur,
     Et le gai bouton-d'or, lumineuse parcelle, 
    Pique le gazon vert de sa jaune étincelle.
     Le muguet, tout joyeux, agite ses grelots. 
    Et les sureaux sont blancs de bouquets frais éclos
     Les fossés ont des fleurs à remplir vingt corbeilles.
     À rendre riche en miel tout un peuple d'abeilles.  

    Théophile GAUTIER - " Poésies

    Bonjour...ce matin je vais vous emmener dans un endroit que nous aimons beaucoup...sur la côte vermeille...que j'appelle merveille..suivez moi..rando du 28mars 2019 bienavant le confinement...

     

    L'homme est un enfant capricieux qui croît que la Terre est sa chambre, les bêtes ses jouets, les arbres ses hochets". Sylvain Tesson 

     

     


    votre commentaire
  •  

    La liberté est comme l'air : On voit ce qu’elle vaut quand elle commence à manquer 

     

    bonjour..restons positifs , c'est difficile en cette période, on tremble tous pour nos proches....je vais vous emmener dans un petit coin de paradis... Serralongue est une toute petite commune du Haut-Vallespir..

    .

     

    Commune de Serralongue en Haut Vallespir dans les Pyrénées Orientales Belvédère offrant un panorama d’exception sur le massif du Canigó et l’ancienne seigneurie médiévale. Au centre du village, derrière l’Église se trouve le Conjurador qui permettait de conjurer le mauvais temps et de favoriser les récoltes. C’est l’un des derniers monuments de ce type en France. Quant à l’église romane en granite rose, elle est du XIe siècle.

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • "Quand l'épidémie sera terminée, on constatera que l'on aura dépoussiéré d'anciennes valeurs qui nous serviront à mettre au point une nouvelle manière de vivre ensemble." Boris Cyrulnik 

     

    bonjour..j'écoute en boucle "que la montagne est belle" de Jean Ferrat...

     

     je me pose des questions, pourquoi?...

    qu'avons nous fait? 

    il est certain qu'après on ne verra plus la vie de la même façon..

     

     


    11 commentaires
  •  

     

    bonjour..près de chez nous de la fenêtre les arbres de Judée me rappelle que nous sommes au printemps...

    Espèce originaire de la Méditerranée orientale.
    Haut de 10 m, il a un tronc un peu tortueux, des branches irrégulières et rougeâtres et des rameaux en zigzag.
    L’arbre de Judée est un pur enchantement en avril-mai quand il dévoile ses fleurs rose pourpré à même le bois, apparaissent ensuite les feuilles rondes qui sont très décoratives. 
    Les fruits en formes de haricots (longues gousses de 10 à 15 cm) restent sur l'arbre tout l'hiver.
    L'arbre de judée aime les sols calcaires et ensoleillés. Il est très rustique et très résistant à la pollution... 

     

     

     

    prenez soin de vous...amicalement....


    5 commentaires
  • C'était en mars 2020 ...
    >
    > Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir. 

    > Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait pus tôt. 


    >
    > C'était en mars 2020 ...
    >
    > Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.
    >
    > Mais le printemps ne savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait, l'herbe verdissait. 


    >
    > C'était en mars 2020 ... 

    Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient. 

    Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.
    >
    > Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d'autres valeurs. 


    >
    > Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.
    >
    > Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées. 


    >

    Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la télé, le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants. 


    >

    Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie. 


    >

    Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie. 

     

    Lisez ceci, répandez-le en copiant/collant ce texte, mais surtout restez confiants et gardez le sourire !  


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires