•  

     

     

     

     

    Vivre, c'est comme tenir un livre Les instants sont des mots... Les journées sont des phrases dont on doit choisir la ponctuation Les expériences sont des histoires à vivre au jour, Et entre chaque lettre se tient un espace une pause un silence dans lequel on peut tout entendre"

     

     

     

    Pour contrebalancer un peu la morosité ambiante, j'ai décidé que non seulement j'allais continuer à tourner mon regard vers le beau et le bon, mais qu'en plus j'allais m'efforcer de vous le partager autant que possible.

     

     

     


    5 commentaires
  • La nature est une baguette magique, elle me ressource, elle me détend, elle me guéri et son silence me remets les idées en ordre..

    comment allez vous ? ce matin petite sortie en ville faire quelques courses, que c'est triste ..et je ne comprends pas , le masque n'empêche pas de dire bonjour...es-ce la peur qui rends les gens si méfiants? et bien moi je vous fais un millier de bises amicales....

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.” Martin Luther King

    Quand je regarde dans les yeux d'un animal, je ne vois pas un animal, je vois un être vivant, je vois un ami, je sens une âme." Anthony Douglas Williams

    je vous souhaite une bonne journée...je ferai une petite balade cet après midi avec Olga.....

    amitiés des PO YVETTE 


    7 commentaires
  • Pour mon goût, voyager c'est faire à la fois un mètre ou deux, s'arrêter et regarder de nouveau un nouvel aspect des mêmes choses. Souvent, aller s'asseoir un peu à droite ou à gauche, cela change tout, et bien mieux que si je fais cent kilomètres -
    Émile-Auguste Chartier

     

    bonsoir...photos prises près de chez moi...

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  • il y a, quelquefois, des chemins qui ne mènent à rien, mais dont le parcours est merveilleux  

     

    j'ai envie de grands espaces  en cette période de confinement alors je relis  Walden ou la vie dans les bois..

    je le conseille a tous ceux qui aime la nature, c'est un chef d'oeuvre..

    une fois que l'homme s'est procuré l'essentiel, il existe une  autre alternative que celle de se procurer toujours plus..

     Thoreau a écrit ce livre au 19eme siècle.... en 1845...et oui ......

     

     « Simplifiez, simplifiez ! » : telle est l'invitation de Thoreau dans ce chef-d'oeuvre de la littérature américaine qu'est Walden. Au printemps 1845, l'écrivain a décidé de vivre cette expérience d'un quotidien fait de peu de choses et qui s'abandonne à la présence de la nature. « Ne devant rien à personne, travaillant juste assez pour pouvoir se nourrir, se vêtir et se chauffer, et surtout, surtout jouissant à profusion des dons du monde. Les bruits et les couleurs, les dessins des paysages, les rencontres animales, les brises du matin ou les caresses du soleil : ce seront ses uniques richesses pendant près de mille jours », résume le philosophe Fréderic Gros dans sa préface. Ce dernier souligne combien cette « vie dans les bois » allait bientôt résonner comme un appel au renouveau et à l'insoumission : « Tout est là : il ne s'agit pas d'accumuler, d'avancer, ni même de croire, mais de revivre à soi-même, de se surprendre, de se recommencer. » Un renouveau auquel la nature toujours nous éveille dans ces pages visionnaires.

     


    9 commentaires